Boursier/Boursière en Démocratie-CNUDHD (Exclusivement réservé aux candidats des pays suivants : Congo, Gabon, Guinée Equatoriale, Sao- Tomé et Principe, Burundi) – Yaounde

Le Centre des Nations Unies pour les Droits de l’Homme et la Démocratie en Afrique Centrale (le Centre), établi à Yaoundé au Cameroun, a été créé à la demande des pays membres de la Communauté Economique des Etats de l’Afrique Centrale (CEEAC) et la décision de l’Assemblée générale de l’ONU par les résolutions du 5 décembre 1998 (53/78) et du 1er décembre 1999 (54/55).

Le Centre est le Bureau régional pour l’Afrique centrale du Haut-Commissariat des Nations Unies aux Droits de l’Homme (HCDH) avec pour mandat de promouvoir et protéger les droits de l’homme et la démocratie dans les 10 pays d’Afrique centrale (Burundi, Cameroun, Gabon, Guinée équatoriale, République centrafricaine, République démocratique du Congo, République du Congo, Rwanda, Sao Tomé et Principe et Tchad). En termes stratégiques et opérationnels, le Centre se concentre sur 6 pays prioritaires, en l’occurrence ceux qui ne disposent d’aucune présence du HCDH (Burundi, Cameroun, Gabon, Guinée équatoriale, République du Congo, Sao Tomé et Principe), à l’opposé des pays où existe soit un bureau pays (Tchad), un conseiller en droits de l’homme au sein de l’équipe pays du système des Nations Unies (Rwanda) ou une composante droits de l’homme au sein d’une mission de maintien de la paix (RCA et RDC). Le rôle du Centre dans les pays prioritaires consiste à veiller à l’effectivité des droits de l’homme par le renforcement des capacités, le plaidoyer, le lobbying, le dialogue, la prévention des violations des droits de l’homme, la surveillance de la situation des droits de l’homme, l’assistance technique et les services consultatifs fournis à l’ensemble des acteurs des droits de l’homme, notamment aux gouvernements, parlements, équipes-pays des Nations Unies, institutions nationales des droits de l’homme, organisations de la société civile et médias, entre autres.  

Le Centre offre des bourses de perfectionnement de deux mois renouvelables pour une durée maximum de six mois, destiné aux étudiants diplômés, jeunes praticiens et défenseurs des droits de l’homme titulaires d’un diplôme dans un domaine en rapport avec les activités du Centre notamment les droits de l’homme ; le genre ; la démocratie ; la documentation, la communication/ le plaidoyer ; et l’administration/ les finances. Le présent appel à candidature concerne le volet droits de l’homme.

Let’s block ads! (Why?)

Read Original Article